Revoir la Syrie

Agnès Varraine-Leca • Photographe

A. Varraine-Leca

Lorsque Agnès Varraine-Leca arrive au Liban, en janvier 2016, cinq années se sont déjà écoulées depuis le début de la guerre en Syrie. La moitié de la population syrienne a fui les bombardements et les combats : 6,6 millions de Syriens sont déplacés en Syrie et 4,6 millions (soit la population de l’Irlande) se sont réfugiés dans les pays de la région, jusqu’en Europe. Au Liban, ils représentent un tiers de la population. Depuis des mois, des années pour la plupart, ils sont bloqués dans le pays sans perspective de retour en Syrie, vivant dans des conditions toujours plus précaires. Un an plus tard, leur situation n’a guère changé. Quant à revoir la Syrie…

Ce reportage a été « Coup de cœur » à la Bourse du Talent 2016

Toutes les photos : © Agnès Varraine-Leca www.agnesvarraineleca.com

Liban, Akkar, Cheikh Zennad, à la frontière syro-libanaise, janvier 2016. Construction d’un réservoir pour alimenter le village de Cheikh Zennad en eau. Une dizaine de familles syriennes ont trouvé refuge dans le village.

Liban, Bourj
 Hammoud, janvier 2016. Dans la ville de Bourj Hamoud, de nombreuses familles syriennes vivent dans des logements insalubres qui nécessitent des travaux de réparation.

Liban, Antelias, janvier 2016. Des familles de réfugiés syriens vivent sur le front de mer de la ville d’Antelias, au nord de Beyrouth.

Liban, Baabda, janvier 2016. La famille Thalouj a fui la guerre en Syrie pour trouver refuge au Liban.
Ils ont accumulé des dettes importantes et sont à la recherche d’un logement moins cher. Une partie
de la famille veut rentrer en Syrie si leurs conditions de vie ne s’améliorent pas.

Liban,
Bourj Hammoud, janvier 2016.
 L’un des quartiers
de la ville de Bourj Hamoud, où vivent
de nombreux
réfugiés syriens.

Liban, Khalde, janvier 2016. Distribution de cartes permettant aux réfugiés syriens d’acheter de la nourriture pour un montant de 21 dollars US par mois, dans l’un des 64 magasins sélectionnés à Beyrouth et dans la région du Mont Liban.

Liban, Saïda, Nabatieh, janvier 2016. Maison de Hobous et ses trois enfants à Nabatieh,
au sud de Saïda. La famille kurde habitait à Alep avant de fuir vers le Liban il y a deux ans. Ils manquent
de matelas pour dormir et de vêtements pour l’hiver.

Liban, Saïda, Nabatieh, janvier 2016. Maison de Hobous et ses trois enfants à Nabatieh,
au sud de Saïda. La famille kurde habitait à Alep avant de fuir vers le Liban il y a deux ans. Ils manquent
de matelas pour dormir et de vêtements pour l’hiver.

Liban, Tabarja, janvier 2016. 
La famille Sahou habite depuis trois ans dans un camp de Ouata Slam, près de la plage de Tabarja. La pluie s’infiltre par le toit, construit avec des planches de bois et des bâches en plastique. Khoder (à droite) se plaint de l’absence d’assistance alimentaire et du manque de soins médicaux.

Liban, Akkar, camp informel de réfugiés syriens « Saadine 002 », janvier 2016. Portrait de la fille et des petits enfants d’Amar (à gauche) devant leur habitation.

Biographie • Agnès Varraine-Leca  

Née à Marseille en 1984, Agnès vit et travaille à Paris. Son travail photographique et humanitaire l’amène à séjourner longuement en Asie du sud-est et au Moyen-Orient. En 2008, elle réalise plusieurs sujets sur la précarité et les bidonvilles des grandes villes philippines. Basée en territoire palestinien occupé en 2009 et 2010, elle travaille sur les conséquences de l’occupation israélienne, plus particulièrement sur les difficultés d’accès aux soins en Cisjordanie. À Paris depuis 2012, elle s’intéresse aux mouvements sociaux et continue en parallèle son travail avec les ONG, pour lesquelles elle réalise régulièrement des reportages en France et à l’étranger : la Tanzanie en 2011, le Liban, la Syrie, la Turquie et la Jordanie en 2012, les Philippines en 2013 suite au passage du typhon Haiyan, l’Éthiopie et le Liberia pour couvrir l’épidémie d’Ebola en 2014, le Népal à l’occasion du tremblement de terre en avril 2015. Les thématiques sociales et humanitaires sont au cœur de sa démarche photographique.

ISBN de l’article (HTML): 978-2-37704-200-5

email