Pour un climat contre la faim – Action contre la Faim

Suite à la conférence que nous avons co-organisée le mardi 5 septembre avec le Fonds de la Croix-Rouge française, dans le cadre du 10ème Forum Convergences,

« Impacts du changement climatique sur la pauvreté et les crises humanitaires : quels constats et quelles propositions des organisations de la société civile ? »

nous relayons ci-dessous le papier de positionnement de Action Contre la Faim (ACF) sur le climat.

Les changements climatiques et la sécurité nutritionnelle sont étroitement liés. Les changements climatiques pourraient augmenter les retards de croissance chez l’enfant de 62% en 2050 et augmenter le nombre d’enfants sous-alimentés de 25,2 millions. Ce papier de positionnement vise à exposer la compréhension qu’a Action contre la Faim des impacts des changements climatiques sur la sécurité nutritionnelle et les vies humaines, y compris au regard des déplacements forcés et des défaillances du système humanitaire actuel face à ces nouveaux défis, et à présenter les recommandations de changements politiques proposées par Action contre la Faim dans les domaines concernés.

Action contre la Faim reconnaît que l’impact des changements climatiques pourrait être désastreux et anéantir des années d’avancées dans le combat contre la faim et la malnutrition. En sa qualité d’acteur de l’humanitaire et du développement œuvrant à éradiquer la faim et la malnutrition et à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), Action contre la Faim s’engage à promouvoir des changements politiques visant à améliorer le système humanitaire, l’aide publique au développement, les initiatives internationales et les cadres nationaux face aux changements climatiques. Ainsi Action contre la Faim recommande que :

  • Les processus, les engagements et les financements internationaux liés aux changements climatiques doivent garantir que les impacts humanitaires des changements climatiques soient pleinement intégrés et que les piliers de la sécurité nutritionnelle soient pris en compte, en prêtant une attention particulière aux personnes les plus vulnérables
  • L’ensemble des politiques nationales relatives aux composantes de la sécurité nutritionnelle (sécurité alimentaire, sécurité sanitaire, environnement sanitaire, pratiques de soins et santé mentale, ainsi que l’éducation) doivent tenir compte des impacts des changements climatiques et développer des stratégies et des directives appropriées afin de relever ces nouveaux défis
  • Le système humanitaire doit procéder aux changements nécessaires afin de faire face aux besoins humanitaires croissants et plus imprévisibles dus aux changements climatiques. Ceci implique des changements de la part des États, des donateurs et des professionnels de l’aide.
  • Les droits humains fondamentaux et le Droit international humanitaire (DIH) doivent être respectés face aux changements climatiques ; ceci s’applique notamment aux personnes en situation de déplacement forcé et aux personnes menacées par les changements climatiques et les mesures prises au nom de son atténuation ou de l’adaptation à celui-ci.

Le document détaille ces recommandations ainsi que leurs fondements.

Pour plus d’informations cliquez ici.

email