Prochainement le N°6 « ONG et secteur marchand : menace ou opportunité ? »

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de notre prochain numéro :

« ONG et secteur marchand : menace ou opportunité ? »

Découvrez ci-dessous la présentation du dossier Focus et le sommaire du prochain numéro.

Dates de parution:
20 novembre – En ligne
27 novembre – Edition imprimée

Présentation

Depuis plusieurs années, l’écosystème humanitaire est en pleine transition. À côté des acteurs traditionnels, Nations unies et ONG en tête, le secteur privé (ie : entreprises et fondations d’entreprises) a fait une entrée remarquée dans le champ humanitaire, soit sous la forme d’actions de terrain, soit sous la forme de financements. Plus généralement des pratiques nouvelles (remise directe de cash aux populations, aide délivrée via des réseaux lucratifs [cartes bancaires, téléphones mobiles, drones, etc.]) et, au-delà, des logiques managériales inspirées du monde de l’entreprise (certification, évaluation, gestion des ressources humaines, « professionnalisation ») transforment indiscutablement le secteur de l’aide.

Certains y voient un risque de confusion quand d’autres saluent une extension bienvenue du domaine de la lutte au profit des populations vulnérables, les ONG pouvant désormais compter sur de nouveaux partenaires disposant de compétences, de moyens techniques et de financements qui commencent à leur faire de plus en plus cruellement défaut.

Cette mutation génère en tout cas nombre de discussions et d’oppositions, parfois symptomatiques d’un choc de cultures entre entreprises et ONG. Et l’on n’en sortira certainement pas en se limitant, comme c’est trop souvent le cas aujourd’hui, à une opposition. N’y-a-t-il pas une voie médiane entre dénigrement et défense d’un territoire n’appartenant à personne ?

Il est temps pour tous d’acter cette évolution. L’objectif de ce numéro est de faire un état des lieux et de poser les termes du dialogue entre entreprises et ONG : le lucratif/non lucratif est-il encore une frontière pertinente ?, faut-il imposer des limites aux entreprises ? quel discours de sensibilisation les ONG peuvent-elles porter ? quelle autorité pourrait être le garant d’une éthique partagée ? Au final, il s’agit de se demander comment cette addition d’initiatives privées (car les ONG sont aussi des structures privées) peut servir l’intérêt général, celui des populations en souffrance.

Sommaire

  • Éditorial
Entreprises et ONG : la maturité d’un débat – Boris Martin
  • Perspectives
Aide humanitaire en Palestine : repenser la neutralité au prisme de la protection de l’enfance – Joan Deas et Elise Reslinger
  • Focus : ONG et secteur marchand : menace ou opportunité ?

Les ONG ont-elles le monopole des bonnes intentions ? – Mathieu Dufour

L’hybridation de l’économique et du social : l’exemple d’arcenciel au Liban – Kristel Guyon

Quand ONG et organismes lucratifs collaborent : l’insertion économique des réfugiés
en Équateur – Lucie Laplace

Partenariat avec les opérateurs privés : un indispensable débat au sein des ONG – Anne-Aël Pohu

  • Transitions
De la résilience à la localisation, ou comment les slogans ne suffisent pas à réformer en profondeur le secteur humanitaire – Perrine Laissus-Benoist et Benoît Lallau 
  • Innovations
Les nouveaux défis en contexte de violences urbaines – Oscar Felipe Chavez Aguirre
  • Reportage
Visa d’Or humanitaire du CICR. 2011-2017 : sept ans de réflexion
  • Culture
Complètement Brax 
Livres : L’enquête philosophique et le « drame de l’hospitalité » – Les leçons du passé pour mieux gérer l’avenir

 

 

 

 

Pour commander l’édition imprimée du prochain numéro

 cliquez ici.

email