Un projet collectif

Alternatives Humanitaires est une aventure fondamentalement collective puisque la revue a été cofondée par Jean-François Mattei, Benoît Miribel, Jean-Baptiste Richardier et Jean-Christophe Rufin avant d’entraîner d’autres partenaires dans son sillage.

La graine de cette initiative avait germé en septembre 2013, lors du 4e Forum Espace Humanitaire (FEH) organisé aux Pensières à Veyrier-du-Lac, durant lequel il fut admis que la voix des organisations humanitaires francophones dans les débats internationaux devenait de moins en moins audible. Comment, alors, contribuer aux débats sur les enjeux humanitaires avec un support accessible à tous en français et en anglais ? Comment développer l’analyse et la réflexion entre les acteurs humanitaires et le monde de la recherche, pour être en mesure de proposer des alternatives dans les modes d’intervention humanitaire ?

Afin de valider la pertinence d’un tel projet, un recensement effectué par le Fonds Croix-Rouge sous l’impulsion du Professeur Jean-François Mattei, permit d’identifier les divers supports existants sur l’action humanitaire internationale. À la suite de cette analyse, Benoît Miribel proposa une approche collective de façon à unir les capacités de différentes fondations intéressées par cet enjeu. Il organisa une première réunion en mars 2014 à Paris, afin de permettre d’aborder collégialement l’intérêt de lancer une revue bilingue appelée à faire le lien entre acteurs de terrain et acteurs du monde académique. Ceci pour contribuer à faire évoluer une approche systémique de l’action humanitaire. Jean-Christophe Rufin apporta dès la première réunion son soutien à cette initiative et Jean-Baptiste Richardier pu engager rapidement la Fondation Handicap International. Un groupe de travail se structura progressivement et deux ans plus tard, en février 2016, la revue Alternatives Humanitaires publiait son premier numéro sur les conséquences humanitaires de la crise sanitaire Ebola.

Bénéficiant dès son lancement de l’expérience de Boris Martin comme rédacteur en chef, la revue s’est dotée d’un Comité de rédaction indépendant des organes de gouvernance. Son directeur de la publication est Bernard Michel et Audrey Sala assure la coordination avec l’ensemble des parties prenantes. La revue s’est dotée également d’un Conseil d’orientation, d’un Conseil scientifique et d’un Comité des partenaires.

Lancée dans un premier temps par la Fondation Mérieux, la Fondation Croix-Rouge française, la Fondation Handicap International (désormais Institut HI pour l’Action Humanitaire) et la Fondation Action Contre la Faim, Alternatives Humanitaires bénéficie aujourd’hui du soutien d’une dizaine de fondations, qui contribuent chacune à un niveau de financement annuel de 15 000 euros (la Fondation Action Contre la Faim • la Fondation Bullukian • la Fondation de Recherche Caritas • la Fondation Croix-Rouge française • la Fondation de France • l’Institut HI pour l’Action Humanitaire • la Fondation Mérieux • la Fondation Roi Baudouin • La Fondation OVE • le Gouvernement princier de Monaco/ Direction de la coopération internationale).

Soucieux de développer les liens entre les mondes de la recherche et de l’action humanitaire, diverses universités, centres de formation et organismes de recherche rejoignent régulièrement la revue pour étendre son réseau et faire avancer de pair connaissance, réflexion et action.

 

Photo – © Alternatives Humanitaires

De gauche à droite:  Bruno David, Bori Martin, Virginie Troit, Serge Breysse, Jean-Christophe Rufin, Francis Charhon, Romain de Vries, Jean-Marc Boivin, Jean-Baptiste Richardier

Premier rang: Benoît Miribel, Bernard Michel

email