Deux frères en image, un pays en héritage

Iran, rêves et dérives Reza et Manoocher Deghati Hoëbeke, octobre 2019 (published in French)

Le mot de l’éditeur
Reza et Manoocher Deghati, frères et photojournalistes ayant grandi dans l’Iran des années 1950 et contraints à l’exil au début des années 1980, dévoilent, à l’occasion du 40eanniversaire de la révolution iranienne, leurs archives exclusives de cette période. Dès 1978, Reza et Manoocher Deghati couvrent les prémices et les années de la Révolution islamique puis la prise d’otage de l’ambassade américaine de Téhéran. Leurs images sont largement reprises à l’époque dans la presse internationale : Newsweek, Times, Life ou encore Paris Match. Documentant sans relâche les émeutes, les répressions violentes, mais aussi les espoirs d’une société iranienne en pleine mutation, ils en sont les témoins privilégiés.

Leur travail donne un visage au peuple iranien meurtri par une République Islamique qui ne tient pas la promesse d’une paix tant espérée.

Célèbre photojournaliste, Rezaparcourt le monde depuis son départ d’Iran en 1981. Ses images sont diffusées dans les médias internationaux (National Geographic, Time Magazine, Newsweek, El País, Paris Match, Géo…), mais également sous forme de livres, d’expositions et de documentaires. Photographe dans l’âme depuis son adolescence, marqué par son destin d’ancien prisonnier politique lorsqu’il est étudiant, la révolution iranienne le révèle photoreporter. En parallèle, dès 1983, il s’engage pour l’éducation visuelle informelle des jeunes et des femmes à travers le monde, et crée différentes associations. Collaborateur régulier à la National Geographic Society depuis 1991 et Senior Fellow de la Fondation Ashoka, il reçoit de nombreux prix dont le World Press Photo, l’Infinity Award, ainsi que la médaille de Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Citoyen du monde, Manoocher Deghati a résidé dans plus de 12 pays sur 4 continents. Il a été photojournaliste pour des agences photo et des magazines internationaux tels que l’Agence France Presse, Sipa, Black Star, Times, Newsweek. Après des études de cinéma à Rome, il rentre en Iran pour témoigner de la révolution.

De 1987 à 1990, il est chef du service photo pour l’Agence France Presse en Amérique centrale. De retour au Moyen-Orient en 1990, il couvre des problèmes politiques et sociaux similaires. Blessé par un tireur d’élite israélien à Ramallah, il est transporté à Paris où il reste 18 mois à l’hôpital militaire des Invalides. En 2011, il crée le nouveau comptoir photo du Moyen-Orient pour Associated Press.Il a reçu de nombreux prix dont le World Press Photo et travaille désormais pour de grands magazines comme National Geographic. Il réside en Italie, où il mène également des workshops.

Reza a entièrement illustré le n° 8 de la revue Alternatives Humanitaires et nous a accordé une interview exclusive :
http://alternatives-humanitaires.org/fr/numero-8-juillet-2018

email