Archives de catégorie : Livres

Deux frères en image, un pays en héritage

Iran, rêves et dérives Reza et Manoocher Deghati Hoëbeke, octobre 2019 (published in French)

Le mot de l’éditeur
Reza et Manoocher Deghati, frères et photojournalistes ayant grandi dans l’Iran des années 1950 et contraints à l’exil au début des années 1980, dévoilent, à l’occasion du 40eanniversaire de la révolution iranienne, leurs archives exclusives de cette période. Dès 1978, Reza et Manoocher Deghati couvrent les prémices et les années de la Révolution islamique puis la prise d’otage de l’ambassade américaine de Téhéran. Leurs images sont largement reprises à l’époque dans la presse internationale : Newsweek, Times, Life ou encore Paris Match. Documentant sans relâche les émeutes, les répressions violentes, mais aussi les espoirs d’une société iranienne en pleine mutation, ils en sont les témoins privilégiés.

Leur travail donne un visage au peuple iranien meurtri par une République Islamique qui ne tient pas la promesse d’une paix tant espérée.

Célèbre photojournaliste, Rezaparcourt le monde depuis son départ d’Iran en 1981. Ses images sont diffusées dans les médias internationaux (National Geographic, Time Magazine, Newsweek, El País, Paris Match, Géo…), mais également sous forme de livres, d’expositions et de documentaires. Photographe dans l’âme depuis son adolescence, marqué par son destin d’ancien prisonnier politique lorsqu’il est étudiant, la révolution iranienne le révèle photoreporter. En parallèle, dès 1983, il s’engage pour l’éducation visuelle informelle des jeunes et des femmes à travers le monde, et crée différentes associations. Collaborateur régulier à la National Geographic Society depuis 1991 et Senior Fellow de la Fondation Ashoka, il reçoit de nombreux prix dont le World Press Photo, l’Infinity Award, ainsi que la médaille de Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Citoyen du monde, Manoocher Deghati a résidé dans plus de 12 pays sur 4 continents. Il a été photojournaliste pour des agences photo et des magazines internationaux tels que l’Agence France Presse, Sipa, Black Star, Times, Newsweek. Après des études de cinéma à Rome, il rentre en Iran pour témoigner de la révolution.

De 1987 à 1990, il est chef du service photo pour l’Agence France Presse en Amérique centrale. De retour au Moyen-Orient en 1990, il couvre des problèmes politiques et sociaux similaires. Blessé par un tireur d’élite israélien à Ramallah, il est transporté à Paris où il reste 18 mois à l’hôpital militaire des Invalides. En 2011, il crée le nouveau comptoir photo du Moyen-Orient pour Associated Press.Il a reçu de nombreux prix dont le World Press Photo et travaille désormais pour de grands magazines comme National Geographic. Il réside en Italie, où il mène également des workshops.

Reza a entièrement illustré le n° 8 de la revue Alternatives Humanitaires et nous a accordé une interview exclusive :
http://alternatives-humanitaires.org/fr/numero-8-juillet-2018

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’humanitaire, sans jamais oser le demander…

Droit et pratique de l’action humanitaire Marina Eudes, Philippe Ryfman, Sandra Szurek (dir.) L.G.D.J, Collection Traités, octobre 2019 (published in French)

Le mot de l’éditeur

Comptant parmi les principales politiques publiques internationales, déployée de façon permanente sur tous les continents, l’action humanitaire vient aujourd’hui au secours de quelque 200  millions de bénéficiaires.

Le premier Sommet humanitaire mondial, sous l’égide des Nations unies, en 2016, a mis en évidence les défis auxquels elle est confrontée, comme en témoignent la dimension prise par le Mouvement Croix-Rouge/Croissant-Rouge, le foisonnement des ONG humanitaires, l’affirmation de l’humanitaire d’État et l’implication des organisations internationales.

L’action humanitaire se caractérise aussi par la pluralité, la diversité et la dispersion des normes sur lesquelles elle repose, ou qu’elle-même produit, notamment comme ordre professionnel et social spécifique, avec son éthique, son langage et comme véritable économie globalisée.

Ainsi, son intérêt scientifique propre justifie d’appréhender l’action humanitaire comme objet autonome d’analyse, à partir d’une vision globale incluant l’ensemble des circonstances dans lesquelles elle se déploie.

L’ambition de cet ouvrage – inédite dans la production scientifique et universitaire francophone – est d’en présenter le panorama le plus large et le plus complet possible en combinant – ce qui est sa seconde originalité – les ressources du droit avec celles d’autres disciplines et en associant universitaires, chercheurs et praticiens de renom. Ainsi l’ouvrage espère-t-il offrir aussi matière à réflexion sur ce qu’est l’«  écosystème humanitaire  », les interrogations que soulèvent ses choix et ses finalités – entre secours d’urgence et développement durable.

Les étudiants et chercheurs trouveront un ouvrage qui, par son envergure et son éclairage sur les pratiques, faisait défaut à la spécialité. Les praticiens disposeront d’un outil d’analyse approfondie de l’action humanitaire contemporaine.

Sous la direction de Sandra Szurek, professeur émérite de l’Université Paris Nanterre, professeur associé à l’Institut des Hautes Études Internationales (IHEI) de l’Université Paris II Panthéon-Assas, Marina Eudes, maître de conférences HDR à l’Université Paris Nanterre, membre du CEDIN, directrice du Diplôme Organisations et juridictions pénales internationales, Philippe Ryfman, professeur et chercheur associé honoraire au Département de Science Politique de la Sorbonne, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, avocat et expert-consultant.

Mémoire d’un sans frontières

Une mémoire d’Indiens. Récit d’un médecin du monde Pierre Micheletti Préface de Jean Furtos Éditions Parole, 2018

Le mot de l’éditeur

La longue route de notre propre vie ne se dessine que lorsque nous nous retournons sur notre passé. Le jeune migrant pied-noir qui quitte l’Algérie en 1962 pour atterrir dans une ZUP de Blois ne sait alors rien de son devenir. Quelle main invisible va guider la construction de sa vie ? Quelles influences auront, dans son cheminement, la confiance de sa grand-mère, la mystérieuse injonction de son père «  Peigne-toi, tu ressembles à un Indien !  », les copains du quartier de sa jeunesse, ses professeurs ? Du jeune garçon à l’homme d’aujourd’hui, Pierre Micheletti nous fait suivre son parcours familial et mondial. Tantôt médecin de campagne, tantôt médecin humanitaire, il donne une réalité à son désir d’ailleurs et de rencontres. Ce faisant, il nous fait le cadeau de nous entraîner sur les chemins qu’il a suivis. Avec lui, nous côtoyons, comme si nous y étions, les peuples et les personnalités qui ont marqué l’histoire de son monde et du monde. De Danielle Mitterrand à Fidel Castro, du Tibet à la Guyane, des paysans de Colombie aux Palestiniens de Gaza, de sa grand-mère à son père, c’est le passionnant roman d’une vie qu’il nous offre, avec ses découvertes, ses questionnements et le sentiment profond que la seule grande valeur de la mondialisation reste la fraternité.

Pierre Micheletti rejoint Médecins du Monde dès 1987, il sera président de l’organisation de 2006 à 2009. Il enseigne depuis 2009 à l’Institut d’études politiques de Grenoble où il codirige le master «  Politiques et pratiques des organisations internationales  » et à la faculté de médecine où il dirige le diplôme «  Santé-solidarité-précarité  ». Depuis 2015, il est vice-président d’Action contre la Faim.

L’engagement social pour les nuls

L’Engagement social pour les nuls, Francis Charhon, avec Marjolaine Koch, First, 2018

Le mot de l’éditeur

Le terme «  engagement  » connaît à notre époque une grande résonance : l’humain a besoin, parfois de façon vitale, de se sentir utile. Dans une société en quête de sens où les envies d’agir des jeunes générations Y, Z et Millenials pour l’intérêt général se multiplient, où les questions pour y parvenir s’additionnent, il fallait aborder ce sujet de façon méthodique.

Médecin anesthésiste-réanimateur, Francis Charhon a été président de Médecins Sans Frontières en 1980 avant d’en être le directeur général. Il crée en 1986 le Centre de recherche en épidémiologie et santé internationale. Par la suite directeur général de la Fondation de France, il a rencontré toutes les facettes de l’engagement. Il est également membre du conseil d’orientation d’Alternatives Humanitaires.

Mossoul au temps de l’État islamique

Mossoul au temps de l’État islamique L’État islamique de Mossoul.Histoire d’une entreprise totalitaire Hélène Sallon La Découverte, 2018

Le mot de l’éditeur

Litanie d’attaques terroristes en Europe, défaites militaires à répétition en Syrie et en Irak, parcours de djihadistes décortiqués sans fin par la police et les journaux : l’Organisation de l’État islamique ne quitte jamais longtemps les feux de la rampe, sans que l’on connaisse pourtant la véritable nature du califat que Daech prétendait imposer au monde entier. La libération de Mossoul permet enfin de lever le voile sur la réalité du projet politique et social de l’État islamique, unique par son ampleur et ses objectifs.

Les témoignages inédits recueillis par Hélène Sallon auprès des habitants de Mossoul dessinent une réalité terrible dont ne nous sont parvenus que très peu de récits et quasiment aucune image. Cet ouvrage exceptionnel raconte ce qu’a tenté d’imposer l’État islamique à toute la société, suivant le « nouvel ordre social djihadiste », qui apprend aux écoliers à compter en multipliant les tonnes d’explosifs, ou punit les femmes trop découvertes de morsures administrées par les brigades féminines armées de pinces terminées par des dents de fer.

Dans ce récit qui se tient autant à distance des témoignages à sensation de djihadistes ou de leurs victimes que des analyses froides et désincarnées des chercheurs, Hélène Sallon donne corps et matière à ce califat, devenu l’objet de toutes les inquiétudes et de tous les fantasmes.

Hélène Sallon est journaliste au Monde depuis 2010, à la rubrique Moyen-Orient du service International depuis 2014. Arabisante, elle a couvert, entre mi-octobre 2016 et mi-juillet 2017, la bataille de Mossoul, en Irak, et a passé plus de quatre mois sur le terrain à suivre l’offensive des forces irakiennes contre le groupe djihadiste et à enquêter sur son règne à Mossoul.

La Syrie par Rey

Histoire de la Syrie. XIXe-XXIe siècle Matthieu Rey Fayard, 2018

Le mot de l’éditeur

En croisant mémoires, presse et documents déclassifiés, Matthieu Rey éclaire les fondements de la Syrie contemporaine et son histoire tumultueuse. Il nous invite à suivre le devenir toujours incertain d’une communauté politique réunissant des populations variées, des hommes et des femmes qui s’installent et s’organisent sur un territoire.

Récit de la renaissance des campagnes environnant les villes au détriment des mondes nomades, histoire des migrations des Druzes du Liban vers la Syrie, des Montagnards vers les plaines, des campagnes vers les villes, c’est aussi une narration politique ponctuée par des révolutions et des guerres qui donnent naissance à un État dont le cours de l’histoire se révèle dans la crise révolutionnaire. Depuis 2011, la Syrie, chasse gardée de la famille Assad, se trouve au cœur d’une dramatique actualité internationale, déchirée par la guerre civile.

Son histoire n’est-elle pas finalement celle d’espoirs, de heurts, d’essais, d’attentes, de luttes, de violences et de projets partagés entre groupes humains qui tentent de créer les conditions d’un vivre-ensemble dans lequel chacun ait sa place ?

Chargé de recherche au CNRS et chercheur associé au Collège de France, Matthieu Rey consacre ses recherches à la question de la construction de l’État dans l’Orient arabe et persan.