Archives de catégorie : Focus

Partenariat avec les opérateurs privés : un indispensable débat au sein des ONG

Anne-Aël Pohu • Juriste et experte indépendante en développement international

A.A. Pohu

Pour clore – temporairement – ce dossier, Anne-Aël Pohu aborde le cas particulièrement éclairant des « compagnies privées de développement », ces sociétés qui se sont créées presque exclusivement pour intervenir sur le champ du développement et de l’humanitaire. Percevant des fonds publics, sous-traitant à des ONG pour remplir leurs engagements, elles induisent un véritable changement de paradigme. Les ONG gagneraient à ouvrir un véritable débat pour ne pas être emportées par ce mouvement de fond. Continuer la lecture

Comment l’arrivée des entreprises réinterroge les notions de légitimité et de redevabilité : l’exemple des programmes de cash transfer

Isabelle Schlaepfer • PhD researcher at the Humanitarian and Conflict Response Institute, University of Manchester

I. Schlaepfer

C’est à une salutaire mise en perspective que nous invite Isabelle Schlaepfer dans le débat sur les impacts de l’arrivée des entreprises dans le domaine humanitaire. Puisant à la question récurrente de la légitimité des ONG, elle démontre comment les règles du nouveau management influencent la manière de concevoir et de mettre en pratique la redevabilité aussi bien envers les bailleurs, les acteurs gouvernementaux qu’envers les bénéficiaires, de plus en plus conçus comme consommateurs de l’aide. Continuer la lecture

Quand ONG et organismes lucratifs collaborent : l’insertion économique des réfugiés en Équateur

Lucie Laplace • Doctorante en Sciences politiques à l’Université Lumière Lyon 2 et chercheuse associée à la Facultad Latinoamericana de Ciencias Sociales (FLACSO)-Équateur

L. Laplace

Tout comme la problématique des réfugiés ne se cantonne pas à l’espace européen, la collaboration entre ONG et entreprises est en voie de globalisation. L’article de Lucie Laplace étudie la manière dont l’insertion sociale des migrants en Équateur est gérée par les organismes d’aide humanitaire dans le cadre de partenariats avec des acteurs du secteur lucratif. Une expérience promue par le HCR qui, selon l’auteure, ne donne pas les résultats attendus. Surtout, elle aboutirait à une déresponsabilisation des acteurs sociopolitiques comme économiques. Continuer la lecture

L’hybridation de l’économique et du social : l’exemple d’arcenciel au Liban

Kristel Guyon • Association arcenciel (Beyrouth, Liban)

K. Guyon

Alors que l’entrepreneuriat social fait encore parfois figure d’innovation récente en France, cela fait plus de trente ans que l’association libanaise arcenciel a fait ce choix. Kristel Guyon explique ici les origines, la philosophie, l’organisation et finalement les avantages comme les inconvénients d’un modèle hybride. Continuer la lecture

Les ONG ont-elles le monopole des bonnes intentions ?

Mathieu Dufour • Directeur financier d’Alima (Alliance for international medical action)

M. Dufour

C’est une ONG qui ouvre le dialogue et, par la voix de son directeur financier, tient un discours aussi décomplexé que sérieusement étayé envers les entreprises et les passerelles jetées avec le monde humanitaire. Évoquant les vertus de l’entrepreneuriat social, de l’impact investing, de la blockchain ou des « contrats à impact social », Mathieu Dufour ne craint pas d’annoncer la mort prochaine de la rupture théorique entre le privé et les ONG. Continuer la lecture

Afrique subsaharienne : nuages inquiétants à l’horizon

Serge Michailof • Chercheur associé à l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques)

S. Michailof

Longtemps condamnée au pessimisme, l’Afrique s’est incontestablement relevée, affrontant des défis considérables – comme la récente crise Ebola –, affichant une croissance économique encourageante et exportant ses multiples talents. Au seuil du XXIe siècle, une vague d’afro-optimisme s’est peu à peu formée. N’est-on pas allé trop loin, trop vite, dans cette voie? C’est en tout cas ce qu’affirme Serge Michailof, économiste, ancien dirigeant de la Banque mondiale et de l’Agence française de développement, se risquant à un parallèle avec l’Afghanistan, autre «terre d’humanitaire» des années 1980. Encourageant plutôt à l’afro-réalisme, l’auteur nous invite à prendre la mesure des périls que le continent aura à affronter, autant que des moyens dont il dispose pour les surmonter.

Continuer la lecture

Sénégal : de la difficulté pour les ONG à s’autonomiser de l’État

Sadio Ba Gning et Kelly Poulet • Docteures en sociologie

S. Ba Gning

K. Poulet

Prenant l’exemple du Congad, le Conseil des organisations non gouvernementales d’appui au développement au Sénégal, deux jeunes chercheuses nous aident à mieux comprendre les difficultés que peuvent avoir les ONG africaines à s’autonomiser de l’État.

Continuer la lecture

L’impact des procédés internationaux de contournement de l’État : l’exemple de Madagascar

Christiane Rafidinarivo • Sciences Po Paris/Institut d’Études politiques de Madagascar/Université de La Réunion

C. Rafidinarivo

Madagascar a subi de plein fouet la crise politique et diplomatique ouverte en 2009 par un coup d’État. Le régime politique de transition en place jusqu’en 2014 n’a pu empêcher le contournement de l’État et le transfert de sa souveraineté humanitaire aux acteurs internationaux. Tout cela n’a certes pas amélioré la situation de ce pays classé parmi les Moins Avancés de la planète, le troisième plus vulnérable aux aléas climatiques après le Bangladesh et l’Inde (et le premier en Afrique), et le deuxième le plus touché par la faim dans le monde en 2014. Christiane Rafidinarivo revient sur les mécanismes mis en place entre 2009 et 2014 et qui, aujourd’hui encore, perdurent. Elle livre ainsi une analyse comparée afin d’en tirer les leçons politique et diplomatique pour les pays africains…

Continuer la lecture

Regards croisés sur la Syrie

Entretien avec

Laure Stephan • Le Monde
Jean-Hervé Bradol • Crash-Médecins sans Frontières
Matthieu Rey • CNRS

L. Stephan

J-H. Bradol

M. Rey

En dehors des protagonistes du conflit syrien, trois catégories d’acteurs et d’observateurs ont noué une alliance plus ou moins tacite : les humanitaires, les chercheurs et les journalistes. Nous avons demandé à trois personnalités issues de leurs rangs et directement investies au fil de ces six années de guerre, de partager leurs enseignements et d’envisager l’avenir. Un entretien au long cours passionnant qui permet de mieux comprendre les contraintes des uns et des autres et leur indiscutable complémentarité.

Continuer la lecture

Impacts de la crise syrienne au Liban : la société civile comme vecteur de solidarité

Dr Kamel Mohanna • Président de Amel Association International et coordinateur général du collectif des ONG libanaises et arabes

K. Mohanna

En accueillant 1 500 000 réfugiés syriens, le Liban assume sa part de responsabilité, bien au-delà sans doute de ses capacités. En expliquant les impacts de ce conflit sur le « pays du cèdre », Kamel Mohanna nous permet également de découvrir l’action de Amel, l’association qu’il a fondée il y a 38 ans.

Continuer la lecture