Numéro 4 – Mars 2017

EDITORIAL

Retrouver le sens de l’impératif humanitaire

Par Nathalie Herlemont-Zoritchak - « Il faut sans doute chercher dans cette « crise syrienne », honteux conflit caché derrière des mots qui le minimisent, autre chose qu’une sinistre litanie de chiffres » [Lire la suite]

PERSPECTIVES

Yémen: un conflit à huis clos

François Frison-Roche nous aide à mieux saisir les ressorts et les origines du conflit au Yémen afin de le sortir de l’oubli dans lequel
il se déploie presque inexorablement.  [Lire la suite]

FOCUS : SYRIE: L'AVENIR SUSPENDU

Entretiens avec: Laure Stephan • Le MondeJean-Hervé Bradol • Crash-Médecins sans FrontièresMatthieu Rey • CNRS
En dehors des protagonistes du conflit syrien, trois catégories d’acteurs et d’observateurs ont noué une alliance plus ou moins tacite : les humanitaires, les chercheurs et les journalistes. Nous avons demandé à trois personnalités issues de leurs rangs et directement investies au fil de ces six années de guerre, de partager leurs enseignements et d’envisager l’avenir. Un entretien au long cours passionnant qui permet de mieux comprendre les contraintes des uns et des autres et leur indiscutable complémentarité. [Lire la suite]

En accueillant 1 500 000 réfugiés syriens, le Liban assume sa part de responsabilité, bien au-delà sans doute de ses capacités. En expliquant les impacts de ce conflit sur le « pays du cèdre », Kamel Mohanna nous permet également de découvrir l’action de Amel, l’association qu’il a fondée il y a 38 ans. [Lire la suite]

 Formatées par leurs habitudes bureaucratiques et déstabilisées par la complexité inattendue du conflit en Syrie, les organisations internationales comme les ONG ont négligé l’échelon local. Elles se sont ainsi privé des forces vitales, compétences et connaissances que le peuple syrien et sa société civile pouvaient mobiliser pour soulager les souffrances de la population. Six ans après ses débuts, alors que le conflit est loin d’être terminé, il est temps pour la communauté internationale de l’aide… de se faire aider par les Syriens. Une conclusion basée sur une analyse aussi étayée qu’éclairante développée par trois membres du réseau naissant Synaps. [Lire la suite]

Sami Aoun se livre ici à un exercice de prospective difficile. D’abord parce que, en Syrie peut-être davantage que dans d’autres contextes, les faits vont très vite et les alliances multiples, parfois secrètes et potentiellement versatiles, peuvent déjouer toute prévision. Ensuite, parce que ce conflit à forte charge émotionnelle s’est parfois déplacé dans le cercle de ses observateurs et des chercheurs au point de provoquer des oppositions frontales. Mais l’exercice est nécessaire si l’on veut disposer d’éléments pour asseoir une future reconstruction du pays et de la région. [Lire la suite]

Ce qui se passe en Syrie depuis six ans est probablement sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais ce conflit paroxystique, qui capte l’attention de toute la communauté internationale – à défaut des fonds et des actions nécessaires – ne doit pas faire oublier les crises humanitaires d’ampleur qui parsèment la planète. C’est ce que nous dit Stephen O’Brien lors d’un entretien exclusif qu’il a accordé au rédacteur en chef d’Alternatives Humanitaires. L’occasion, également, d’en savoir un peu plus sur la réforme de l’ONU depuis l’arrivée d’Antònio Guterres à sa tête. [Lire la suite]

ETHIQUE

Défis et dilemmes dans la mise en œuvre des principes éthiques au sein des programmes humanitaires

Dans ce nouvel article consacré à l’éthique, Gweanëlle Luc-Menichelli creuse le sillon d’une approche de l’humanitaire la plus respectueuse possible des populations. Faisant le lien avec
les précédentes contributions, elle s’attelle à confronter un peu plus encore les règles éthiques à leur application concrète. [Lire la suite]

INNOVATIONS

Les enfants, acteurs du changement social et politique en faveur de la protection de l’eau dans le post-conflit en Colombie

À la fin de l’année 2016, la Colombie a – espérons-le, définitivement – tourné le dos au conflit opposant depuis plus de 50 ans le gouvernement aux FARC. Comme souvent, la paix retrouvée exhume des problèmes cruciaux. Et en Colombie comme ailleurs, l’eau est de ceux-là.
 [Lire la suite]

REPORTAGE

Revoir la Syrie

Lorsque Agnès Varraine-Leca arrive au Liban, en janvier 2016, cinq années se sont déjà écoulées depuis le début de la guerre en Syrie. [...] 6,6 millions de Syriens sont déplacés en Syrie et 4,6 millions (soit la population de l’Irlande) se sont réfugiés dans les pays de la région, jusqu’en Europe. Au Liban, ils représentent un tiers de la population. Depuis des mois, des années pour la plupart, ils sont bloqués dans le pays sans perspective de retour en Syrie, vivant dans des conditions toujours plus précaires. Un an plus tard, leur situation n’a guère changé. Quant à revoir la Syrie… [Lire la suite]

CULTURE

L’économie humanitaire : novlangue, pléonasme ou oxymore ?

Le secteur humanitaire est-il une industrie, un marché ? Comment sa croissance se structure et avec quelle efficacité pour les bénéficiaires ? Dans quelles mesures l’analyse économique offre-t-elle une grille de lecture inédite sur les politiques d’aide internationale, les organisations et les individus impliqués dans le secteur ? Et comment, au bout du compte, l’étude des crises humanitaires peut-elle à son tour enrichir les réflexions économiques ? Alors que de nombreux ouvrages s’attachent à interroger le sens ou les modalités pratiques de l’humanitaire, Humanitarian economics complète les analyses contemporaines sur les crises et les nombreux défis auxquels le secteur de l’aide fait face dans une approche disciplinaire novatrice.… [Lire la suite]

Frontières de l’idéalisme ? Du tiers-mondisme 
au sans-frontiérisme

Dans cet essai particulièrement intéressant et fouillé, Eleanor Davey étudie la montée du mouvement sans-frontiériste en France, en général, et de Médecins Sans frontières (MSF), en particulier – en raison du rôle hégémonique de l’ONG –, au regard de l’évolution du « tiers-mondisme », en analysant la manière dont celui-ci a été reconfiguré et déplacé par le sans-frontiérisme. Ce déplacement et cette reconfiguration participent, selon l’auteure, d’une « profonde transformation des paradigmes idéologique et intellectuel en France » (p. 6-7), qui s’est réalisée non pas après, mais au cours de la guerre froide (p. 9) .[Lire la suite]

Traducteurs :

Marc Duc • Mandy Duret • Fay Guerry • Sophie Jeangeorges • Alain Johnson • Juliet Powys • Benjamin Richardier

Remerciements pour leurs contributions bénévoles :

Melissa Fleming/Anna Jefferys/ Nora Sturm (Nations unies/United Nations) • Fay Guerry • Laethicia Lamotte (Handicap International) • Pauline Restoux/Olivier Vercherand (In medias res) • Agnès Varraine- Leca • Aurore Van Vooren (Handicap International) • Philip Wade.