Règles éditoriales

La revue Alternatives Humanitaires fonctionne aussi bien sur appel à contributions que sur commande. Dans ce dernier cas, l’équipe de rédaction de la revue (rédacteur en chef et comité de rédaction) sollicite les auteurs et intervenants qui lui semblent susceptibles de nourrir une problématique qu’elle aura préalablement définie, que ce soit pour son Dossier ou ses rubriques « hors dossier » (Perspectives, Transitions, Innovations, etc.). Elle accueille également volontiers toute proposition spontanée d’article qu’elle se réserve néanmoins la possibilité de retenir ou non.

Tous les articles sont soumis à l’équipe de rédaction. Une fois que l’évaluation est effectuée, une notification d’acceptation, de rejet ou de demande de révision est envoyée.

Sauf mention expresse contraire de l’auteur, celui-ci consent à ce que son article (ou sa contribution orale) soit repris sur le site internet de la revue et dans les supports (presse et internet) extérieurs avec lesquels la revue serait partenaire.

Pour que l’article soit accepté, nous demandons aux auteurs écrivant en français de respecter IMPÉRATIVEMENT les règles de mise en forme détaillées ci-après.

Le document PDF regroupant l’ensemble des règles détaillées ci-après peut être téléchargé en cliquant ici.

 

      I.          RÈGLES DE PRÉSENTATION

Longueur du texte

La taille moyenne des textes est aux alentours de 15 000 signes (c’est-à-dire caractères, espaces et notes de bas de page compris), soit 2 400 mots environ, sous réserve d’accord particulier en fonction des projets.

Formatage du texte

Le texte doit être présenté sous Word et en respectant le format suivant :

  • Times New Roman 12 pour le texte courant et Times New Roman 10 pour les notes de bas de page
  • Texte justifié
  • Interlignes simples
  • Pas de retraits de paragraphes
  • Pas de sauts de ligne à l’intérieur des parties ; entre deux paragraphes, faire un retour chariot
  • Ne pas utiliser de gras, ni souligner de mots dans le corps du texte

Utilisation de l’italique : L’utilisation de l’italique est réservée :

  • aux titres d’œuvres
  • aux noms de journaux ou de revues
  • aux termes en langue étrangère
  • aux noms d’organisations dans une langue étrangère
  • aux mots et expressions en latin

Titres et intertitres

Des intertitres doivent aérer le texte et le découper en sections bien identifiables. Merci d’éviter de dépasser deux niveaux d’intertitres.

Notes de bas de page

Toutes les références d’ouvrages et d’articles doivent être mises en notes de bas de page, en utilisant l’appel automatique de Word (Références/Insérer une note de bas de page). Par convention, on ne place jamais d’appel de note dans les titres. Voir plus loin pour les détails.

Présentation de l’auteur

Tous les articles doivent être accompagnés :

  • d’une courte biographie de l’auteur décrivant sa fonction actuelle, son institution d’appartenance, sa trajectoire professionnelle. Veuillez ne pas dépasser 1 000 signes ;
  • d’une photo (portrait), en couleur et en haute définition (300 dpi, mininum 472 x 472 pixels). 

  

      II.          STYLE

Ponctuation

Espaces insécables : Une espace insécable doit être utilisée devant les points-virgules, les points d’exclamation et d’interrogation, ainsi que les doubles-points (; ? ! :). Le raccourci clavier de l’espace insécable est [Ctrl + Maj. + espace] dans Word (Windows et Mac OS), [Ctrl + espace] dans OpenOffice.

Guillemets : Nous préconisons l’utilisation des guillemets en chevrons doubles, dits français (« … »). L’utilisation des doubles guillemets inversés, dits guillemets-virgules, dits anglais (“…”), est réservée aux citations à l’intérieur de citations.

Si la citation forme une phrase complète, le point doit être placé à l’intérieur des guillemets. Si la citation ne forme qu’une partie de la phrase, les point est alors placé à l’extérieur des guillemets.

Exemple : À cette définition, Pictet en ajouta une seconde, « positive » cette fois-ci, qui expliquait comment l’aide devait être répartie : « L’aide disponible sera répartie d’après l’importance relative des besoins individuels et suivant leur ordre d’urgence. » Ce nouveau principe, qu’il baptisa de « proportionnalité », était aussi qualifié de « règle de répartition ».

Majuscules : veuillez mettre une majuscule :

  • aux institutions (par exemple, le Parlement, le Congrès) ;
  • au mot « État », lorsqu’il est utilisé pour désigner une communauté politique ;
  • aux noms des ONG et institutions internationales, selon les préférences de ces dernières dans leurs communications officielles.

Exemple 1 : Le 7 juillet 2020, affirmant que l’Organisation mondiale de la Santé n’avait pas agi pour mettre en œuvre les réformes exigées par son administration, Trump mettait sa menace à exécution en envoyant une lettre officielle au Congrès américain et à l’Organisation des Nations unies.

Exemple 2 : Déterminer s’il y a ou non résurgence de la souveraineté d’État en ce qui concerne l’humanitaire dépend en grande partie du point de vue historique que l’on adopte.

Veuillez ne pas mettre la majuscule à tous les mots d’un titre ou d’un sous-titre.

Accentuation des majuscules : Les majuscules sont toujours accentuées, y compris en début de phrase.

Exemple 1 : À partir de cette coexistence de générations, de cultures et de pratiques, ce numéro d’Alternatives Humanitaires vise à mieux comprendre ce qui se joue, aujourd’hui, dans le monde de l’humanitaire.

Exemple 2 : Déterminer s’il y a ou non résurgence de la souveraineté d’État en ce qui concerne l’humanitaire dépend en grande partie du point de vue historique que l’on adopte.

Acronymes

Lorsqu’une entité ou organisation est référée par un acronyme ou un sigle, son nom complet, suivi de l’acronyme entre parenthèses, doit être précisé lors de sa première mention dans le texte. L’acronyme seul est ensuite utilisé dans le reste du texte.

Exemple 1 : Si Médecins Sans Frontières (MSF) s’est structurée autour et par la succession de crises majeures, lesquelles ont constitué des familles de personnels, la sociologie des ressources humaines de l’organisation est aujourd’hui plus complexe à définir.

Exemple 2 : Au sein de l’Union européenne (UE) en 2018, 3,2 millions de titres de séjour ont été accordés à des ressortissants de pays tiers.

Exemple 3 : Cette réforme permettrait aux organisations non gouvernementales (ONG) locales d’assumer un rôle de premier plan dans la gestion des réponses d’urgence.

À noter que lorsque le nom d’une telle entité ou organisation n’apparaît qu’une seule fois dans le texte, on n’indiquera pas son acronyme entre parenthèses.

Lorsqu’un acronyme ou sigle fait référence à un terme dans une langue étrangère, le terme dans la langue en question doit être précisé avant ledit acronyme, en italique et suivi d’un tiret demi-cadratin, lors de sa première mention dans le texte.

Exemple : Pour surmonter ces défis, l’unité d’évaluation des besoins et de la population (Needs and Population Monitoring – NPM en anglais) a collaboré avec l’équipe de Communication avec les communautés (Communicating with Communities – CwC en anglais) de l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM).

Organisations non gouvernementales internationales

Veuillez écrire les noms des organisations non gouvernementales internationales en français si l’organisation elle-même en utilise un dans ses communications officielles, même si le texte évoque une branche dans un pays non-francophone. Par exemple :

  • Médecins Sans Frontières (et non pas Doctors Without Borders)
  • Action contre la Faim (et non pas Action Against Hunger)
  • Humanité & Inclusion (et non pas Humanity & Inclusion)

Exemple : En 2020, Médecins du Monde fête ses 40 ans.

Si le texte fait référence à une branche de l’organisation dans un pays spécifique, veuillez préciser le pays après le nom de l’organisation, en le séparant par un tiret long.

Exemple 1 : Le centre de réflexion de Médecins Sans Frontières – Suisse indique chercher à « améliorer la manière dont les projets sont mis en place sur le terrain et à participer à la réflexion critique sur l’action humanitaire et médicale ».

Exemple 2 : La photographie montre Lâm Duc Hiên en juin 2021, au Centre d’art contemporain d’Ankara lors du vernissage de son exposition sur le thème des violences faites aux femmes, un travail commencé avec Médecins du Monde – France en 2008.

Si une organisation non gouvernementale n’a pas de nom officiel en français, veuillez laisser le nom dans la langue d’origine et l’écrire en italique.

Exemple : Je suis entrée en contact avec deux associations qui m’ont autorisée à travailler avec elles : l’association de la Colonie colombienne et l’association SOS Latinas en Francia.

Veuillez mettre une majuscule aux noms des ONG selon leurs préférences dans leurs communications officielles.

Abréviations

Les abréviations figurant dans les notes de bas de page et entre parenthèses sont autorisées. Elles doivent être suivies d’un point.

Exemples : etc., ibid., doc., vol. 2, art. cit.

Dates

Les dates doivent toujours être écrites selon le format suivant :

  • 14 septembre 1989

Et jamais

  • 14 sept. 1989
  • 14/09/1989
  • 14/09/89

Cette règle s’applique également aux dates figurant dans les notes de bas de page.

Chiffres et nombres

Les nombres en dessous de 100 doivent être écrits en toutes lettres, à l’exception des âges, des pourcentages, des températures et des unités de mesure, qui doivent toujours être écrits en chiffres.

Les adjectifs numéraux ordinaux doivent être écrits en toutes lettres, à l’exception des siècles, qui doivent être écrits en chiffres romains.

Les tranches de trois chiffres doivent être séparés par une espace insécable, jamais pas un point ou une virgule. Dans les nombres décimaux, la partie entière et la partie décimale doivent être séparées par une virgule.

Exemple : En date du 3 octobre 2020, le Québec était de loin la province la plus touchée ; sur une population de 8,5 millions, on dénombrait 76 273 cas pour 5 857 décès, soit à ce moment environ 62 % des décès reliés à la pandémie dans le pays. […] Un premier contingent de 1 000 membres des FAC a été déployé dans vingt centres d’hébergement et de soins de longue durée de la région du Grand Montréal. Parmi ce contingent, 670 militaires détenaient une formation médicale.

Tableaux, graphiques et cartes

Ils doivent tous avoir un bref descriptif, un titre et la source de référence. L’auteur se sera assuré au préalable que leur publication est autorisée.

Traductions

Lorsqu’il s’agit de votre propre traduction, veuillez indiquer « traduction de l’auteur » en note de bas de page et entre parenthèses.

Exemple de note de bas de page après une traduction : Jenny Edkins, Whose hunger? Concepts of famine, practices of aid, University of Minnesota Press, 2000, p.102 (traduction de l’auteur).

 

      III.          NOTES DE BAS DE PAGE ET RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Chaque note de bas de page ne doit pas excéder 500 signes.

L’appel de note doit être saisi en exposant et sans parenthèses. Il doit toujours être placé avant tout signe de ponctuation (guillemet fermant, virgule, point final…).

Les références bibliographiques ne doivent pas se trouver dans le corps du texte, mais en notes de bas de page. Sauf exception, le texte ne doit pas comprendre de bibliographie finale.

Références d’ouvrages, de chapitres et d’articles

Les premières références d’ouvrages en français doivent être présentées de la façon suivante :

Boris Martin, L’Adieu à l’humanitaire ? Les ONG au défi de l’offensive néolibérale, Éditions Charles Léopold Mayer, 2015.

Les premières références de chapitres d’ouvrage en français doivent être présentées de la façon suivante :

Sami Makki, « Les ONG anglo-saxonnes entre lutte globale contre le terrorisme et dynamiques néolibérales », in Karl Blanchet et Boris Martin (dir.), Critique de la raison humanitaire, Éditions Le Cavalier bleu, 2006, p. 85-95.

Les premières références d’articles scientifiques en français doivent être présentées de la façon suivante :

Abraham Franssen, « Les travailleurs du non-marchand : héros et victimes. Demande de reconnaissance et transaction identitaire », Recherches sociologiques, vol. 30, n° 2, 1999, p. 159-181.

Les premières références d’articles de journaux en français doivent être présentées de la façon suivante :

Carrie Nooten, « L’ONU prolonge le passage transfrontalier de l’aide humanitaire en Syrie », Le Monde, 30 juillet 2021.

Les documents en français doivent être présentés de la façon suivante :

Comité permanent interorganisations, Directives du CPI concernant la santé mentale et le soutien psychosocial dans les situations d’urgence, janvier 2009.

Les références ultérieures seront notées :

  • Pour les ouvrages : Boris Martin, L’Adieu à l’humanitaire ?…, cit., p. 20.
  • Pour les chapitres d’ouvrage : Sami Makki, « Les ONG anglo-saxonnes… », art. cit., p. 92.
  • Pour les articles scientifiques : Abraham Franssen, « Les travailleurs du non-marchand… », cit., p. 162.
  • Pour les articles de journaux : Carrie Nooten, « L’ONU prolonge le passage… », art. cit.
  • Pour les documents : Comité permanent interorganisations, Directives du CPI concernant la santé mentale…, cit.

Les références d’ouvrages, de chapitres d’ouvrages et d’articles étrangers sont présentées dans leur langue d’origine et suivant les normes typographiques de cette langue d’origine (voir « Editorial guidelines » pour les références d’ouvrages, de chapitres d’ouvrages et d’articles en anglais). Dans un texte en français, une référence à un article en anglais sera donc présentée en utilisant les doubles guillemets inversés.

À noter :

  • Pour les références de livres, le lieu d’édition n’est pas indiqué.
  • Le prénom d’un auteur doit toujours être écrit en toutes lettres et précéder le nom de famille.
  • Les dates sont toujours écrites en toutes lettres, selon le format suivant : 15 février 2008
  • Utilisez et al. seulement s’il y a plus de trois auteurs.
  • Numéros de page : utilisez « p. » pour page(s) (et non « pp. », même quand un groupe de pages est concerné).
  • Les intervalles de pages doivent être indiqués comme suit, avec un tiret court : p. 8-12.

Références internet

Lorsqu’un article ou document est disponible en ligne dans son intégralité, l’URL via lequel il peut être accédé doit être inclus dans la référence. Merci de ne pas indiquer l’URL si l’article n’est disponible à la lecture que sous pare-feu.

L’existence d’une adresse internet à laquelle trouver le document référencé ne dispense pas de citer le document conformément aux indications précédentes (autrement dit : pas de références internet seules).

Les références incluent des URL doivent être présentées de la façon suivante :

Pierre Micheletti, « En Afghanistan, la crise humanitaire risque de déboucher sur une famine catastrophique », The Conversation, 21 septembre 2021, https://theconversation.com/en-afghanistan-la-crise-humanitaire-risque-de-deboucher-sur-une-famine-catastrophique-168293

 

      IV.          COMMENT TRAITER LES REMARQUES ÉDITORIALES

Une fois que l’auteur reçoit son projet d’article de l’équipe de rédaction avec des notes et des commentaires, il est important que l’auteur passe en revue ces modifications et commentaires dès que possible pour renvoyer le projet révisé à l’équipe de rédaction.

Modifications

Il est important que toutes les modifications apportées au brouillon soient apparentes en utilisant la fonction « suivi des modifications », afin de permettre à l’équipe de rédaction travaillant sur l’article d’identifier facilement les différences par rapport à la version précédente.

Cas de désaccord

Si l’auteur est en désaccord avec une révision ou un commentaire et qu’il ne souhaite pas mettre en œuvre la modification du projet révisé, il devra inclure une bulle de commentaire argumentant, en une ou deux phrases, son désaccord.