Le campus d’AH

Alternatives Humanitaires propose aux étudiants de second cycle (Master 1, Master 2 ou équivalent) de participer à un processus d’écriture d’article. Cette initiative découle de notre volonté d’étoffer notre offre de lecture – dont les contributions dans les trois numéros annuels sont rédigées par des acteurs de terrain et chercheurs chevronnés – en permettant aux futures générations de professionnels et de chercheurs qui disposent d’une expérience souvent plus limitée de participer eux aussi à la réflexion sur l’action humanitaire.

Pour participer

Vous êtes étudiant en Master 1, Master 2 ou équivalent ? La rubrique « Le campus d’AH » vous permet de vous exprimer sur le sujet de votre choix ou en lien avec un thème déjà abordé dans notre revue. Nous vous invitons à nous proposer une contribution de 8 000 signes (caractères, espaces et notes de bas de pages inclus) suivant les consignes précisées dans la rubrique « Recommandations aux auteurs ». Merci de nous adresser vos propositions à l’adresse mail suivante : contact@alternatives-humanitaires.org

La revue reste libre de refuser votre proposition. Une fois acceptée, votre contribution sera mise en ligne dans sa version originale (français ou anglais). La rédaction pourra vous proposer de développer votre propos dans une publication imprimée ultérieure.


Découvrez tous les articles déjà parus en français

Articles récemment publiés en français :

Le défi de la prise en charge des personnes âgées en contexte d’urgence humanitaire

Alexane Vézina (Université Laval)

Alexane Vézina souligne les lacunes dans la prise en charge des personnes âgées en contexte d’urgence et met en valeur combien ces dernières représentent une ressource précieuse pour le relèvement. [Lire la suite]

Portrait de la gestion des migrants à Tripoli

Audrey Ducruet, Jasmine Guedjou et Louna Leprêtre
(Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

En 2020, Tripoli comptait 81 886 déplacés internes et 584 509 migrants, parmi lesquels des migrants clandestins et plus de 4 000 réfugiés et demandeurs d’asile. Traditionnellement territoire d’immigration, point d’arrivée des flux migratoires Sud-Sud, la ville libyenne fait donc aussi face, depuis plus d’une décennie maintenant, à une importante problématique de déplacés internes. [Lire la suite]

Les migrations face à la pandémie de la Covid-19

Emma Bouriot, Baptiste Marchand et Hélène Pouivé
(Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Le 18 juillet 1883, la caricature de Friedrich Graetz, “The Kind of ‘Assisted Emigrant’ we can not afford to admit“, paraissait dans le journal satirique américain Puck, associant l’arrivée du choléra sur le sol américain à celle des émigrants qualifiés d’assistés. Ainsi, la réaction de repli sur soi n’est pas propre à la crise de la Covid-19 qui ébranle le monde depuis plus d’un an. [Lire la suite]

Fuite des cerveaux : l’exemple du secteur de la santé en Afrique subsaharienne

Rawia Derbel, Jill Nallamoutou et Iris Feraut Bontempi
(Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Le terme de « fuite des cerveaux » (brain drain en anglais) est utilisé pour la première fois dans le monde anglo-saxon dans les années 1960 pour parler de la migration de scientifiques britanniques vers les États-Unis. Depuis, sa définition a évolué : à partir des années 1980, il indique la migration de personnes qualifiées issues de pays dits « en développement » vers des pays « développés ». [Lire la suite]

Le concept de réfugié climatique est-il un outil pertinent pour appréhender les flux migratoires induits par le dérèglement climatique ? 

Alix Desagnat, Marie Lebrun et Clara Marchionini
(Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

La « grande migration climatique » aura-t-elle lieu ? En juillet 2020, Abrahm Lustgarten soutenait dans le New York Times que les températures sur Terre pourraient augmenter autant, voire plus, dans les cinquante prochaines années que pendant les 6 000 dernières, provoquant des déplacements de population massifs. [Lire la suite]

De l’État aux associations, les lourdes conséquences de la multiplication des acteurs impliqués dans la gestion des mineurs non accompagnés en France 

Aya Abouelleil, Cécile Robinault et Garance Donada-Vidal
(Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

À l’image de la gestion migratoire européenne en général, la prise en charge des mineurs non accompagnés (MNA) par les autorités nationales françaises présente de fortes incohérences et fait état d’un manque de coordination. [Lire la suite]

L’apatridie aujourd’hui, entre enjeux politiques et conjectures climatiques 

Jeanne Solal, Antoine Blanc et Clara Fortuno
(Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a lancé en 2014 une campagne mondiale intitulée #IBELONG (en français #JEXISTE) visant à éradiquer l’apatridie dans le monde d’ici 2024. Pourtant, à trois ans de l’issue de la campagne, il est difficile d’affirmer que nous tendons vers une disparition de ce phénomène. Entre causes politiques et récentes conjonctures climatiques, de nouveaux enjeux apparaissent et laissent à penser que l’apatridie est loin de disparaître. [Lire la suite]

Découvrez aussi :

Sexualité, LGBT et protection internationale – par Naomie-Jade Ladry (Université Laval)

FRONTEX : Une volonté communautaire de non-respect des droits fondamentaux ? – par Boubakar dit Tchannyo A. Abdoul Kader et Olivier Guillard (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Le camp de Moria, « prison à ciel ouvert » : quelles alternatives à l’encampement ? – par Flora Baron, Alice Gotheron et Elodie Hartmann (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

La procédure d’asile en France est-elle aveugle aux souffrances psychiques des exilé.e.s ? – par Noumidia Bendali Ahcene, Louise Larnaudie et Marion Luc (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Les migrations chinoises en Afrique – par Léopoldine Dufrene, Catherine Botros et Koralane Peltier (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Les femmes qui restent au Sénégal en l’absence de leur mari : une émancipation possible ? – par Nolwenn Cremet, Cécile Massin et Maria Camila Rojas (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)